Conserves maison : trucs pour la famille d’aujourd’hui

Publié dans Articles Capitale-Nationale, par Chloé St-Hilaire

Quand vous entendez parler de conserves maison, est-ce que la première chose qui vous vient en tête est les grandes corvées de mise en pots de sauce tomate? Je dois avouer que c’est super impressionnant mais ce n’est pas nécessairement utile pour la famille moyenne. Ce genre de “party” de sauce tomate est probablement très plaisant à faire mais aussi épuisant.

Vouloir ajouter plus d’aliments locaux dans notre alimentation, c’est aussi vouloir réaliser plus d’une sorte de conserves. Il y a 168 heures dans une semaine et vous êtes maître de ce temps. Vous en passez peut-être 35 ou 40 heures au travail, ensuite le voyagement, la préparation des repas, passer du temps avec les enfants, le ménage, etc.

J’ai souvent fait des conserves juste parce que ça avait l’air bon ou que la photo était belle. Est-ce que je les ai tous mangé? Pas nécessairement malheureusement. Depuis quelques dernières années, je procède différemment pour choisir ce que je ferai comme conserves. Cependant, avant de continuer sur ma méthode pour choisir mes conserves maison à réaliser, j’aimerais d’abord rappeler les “règles” de base.

Les bases de la mise en conserves sécuritaires

Je veux d’abord mentionner qu’il n’y a AUCUNE conserve qui se fait au four. De plus, chaque conserve pleine doit avoir un traitement de chaleur. (Le processus de lacto-fermentation n’est pas inclus dans cet article puisqu’il s’agit d’un tout autre procédé.)

Il y a deux méthodes pour stériliser les conserves maison et cela repose sur le niveau d’acidité (pH) de l’aliment. Pour garder l’explication simple, les aliments ayant un pH de moins de 4,6 n’ont pas besoin d’une stérilisation à une chaleur aussi haute que ceux ayant un pH plus haut que 4,6. Pourquoi? Car le botulisme (qui est une bactérie plus résistante) ne se développe pas sur les aliments dits acides. Il faut cependant tout de même traiter ces aliments pour éliminer d’autres microorganismes pouvant être nuisibles pour la santé.

Stérilisation des aliments acides

Ceux-ci ne doivent être traités que dans une marmite d’eau bouillante selon le temps requis. Que peut-on traiter suivant cette méthode? Voici quelques exemples parmi tant d’autres :

  • Confitures de petits fruits
  • Légumes marinés dans le vinaigre
  • Compote de certains fruits (pommes, poires)
  • Morceaux de fruits en sirop (poires, pêches)
  • Relish, chutney

Certains produits de tomates auxquels on ajoute du jus de citron ou autre acidifiant

Stérilisation des aliments non-acides

Pour ces aliments, il faut utiliser un autoclave. Il s’agit d’une marmite à pression qui permet alors de stériliser à une plus haute température qu’une simple marmite d’eau bouillante. On peut par exemple y stériliser :

  • Certains produits de tomates sans ajout d’agent acidifiant
  • Viandes et volailles
  • Légumes natures
  • Bouillon
  • Légumineuses

Quelles conserves faire pour une famille?

La question à se poser est plutôt : quels sont les repas que votre petite famille aime manger? Combien de temps avez-vous pour préparer les repas au quotidien? À partir de là, on pourra les décliner selon les besoins. J’aime faire des conserves utilitaires (et versatiles) plutôt que des conserves de repas “complet”. Par exemple je ne fais pas de ragoût en conserves puisque ce n’est pas nécessairement utile pour ma famille. Cependant, des petites boulettes peuvent être pratiques pour nous. Nous consommons souvent des repas de type “texmex” : tacos bœuf/porc effiloché/poisson, fajitas au poulet, quesadillas, burritos, enchiladas.

Voici les conserves que je peux alors utiliser dans ce type de repas :

  • Bœuf haché (autoclave)*
  • Poulet (autoclave)*
  • Porc (autoclave)*
  • Sauce tomate assaisonnée (eau bouillante avec ajout de jus de citron ou autoclave)
  • Piments forts, vinaigrés (eau bouillante)
  • Maïs (autoclave)
  • Oignons rôtis (autoclave)*
  • Légumineuses (autoclave)*
  • Salsa (eau bouillante)

Ça peut paraître beaucoup de conserves à faire mais celles marquées d’un astérisque peuvent se faire lors de la basse saison.

Mettre plus d’aliments locaux dans les lunchs

Dans une vie familiale occupée, il faut aussi choisir ses batailles et y aller progressivement. On peut par exemple choisir de mettre plus d’aliments d’ici dans les lunchs. Comment? Examiner d’abord la boite à lunch de vos enfants. Personnellement, on adore les compotes de fruits qu’on met dans des pochettes réutilisables. La compote de pommes (ou de poires) est facile à faire. Il n’est même pas nécessaire d’y ajouter du sucre et on peut y ajouter des petits fruits locaux pour l’aromatiser. Je transforme même parfois ces compotes de pommes aromatisées en rouleaux aux fruits!

Une autre idée intéressante, mais plus sucrée, est d’utiliser des fruits en sirop. Notre fruit préféré est sans contredit les poires. Ça nous permet d’avoir de bonnes poires du Québec en plein hiver.

Si votre enfant aime les repas chauds, peut-être que cela deviendra intéressant de se procurer un autoclave pour y réaliser des repas plus complets qui n’auront qu’à être réchauffé et mis au thermos avant de quitter la maison. Mes ados aiment bien avoir de la soupe aux pois (avec jambon) de temps en temps pour leur lunch. Cependant, leur repas préféré est les fameux ramens. Ils utilisent alors une conserve de poulet ou de porc pour ajouter aux nouilles pour un repas plus consistant. Ces conserves de viande sont très rapides à préparer et permettent de profiter des spéciaux!

Où se procurer des légumes/fruits locaux?

On peut contacter directement la plupart des fermes même s’ils n’ont pas de kiosque de vente en tant que tel. Les petits producteurs sont souvent bien heureux de pouvoir vendre directement au consommateur. Vous pourriez même faire de bonnes affaires en achetant des légumes qui ne rencontrent pas les “normes” visuelles. Sinon, vous pouvez aussi visiter les différents marchés publics et ainsi engager la conversation avec les producteurs. Vous pourriez même leur demander si cela est possible d’acheter en plus grande quantité et récupérer vos caisses de légumes directement au marché plutôt que de faire plusieurs kilomètres de route.

Envie d’en apprendre plus sur les conserves?

Je vous offre mon 10$ de rabais sur mon cours en ligne de conserves jusqu’au 30 septembre 2021 dans le cadre du Défi 100 % local. Vous n’avez qu’à utiliser le code defi100, que ce soit pour le cours de base ou le premium. Ces cours s’écoutent à son rythme autant de fois que vous voulez. De plus, j’offre un groupe Facebook privé pour bien vous accompagner ensuite et répondre à vos questions additionnelles

—-

Véronique Lecours

Amoureuse d’aliments d’ici

TikTok:  https://tiktok.com/@localicieux

Instagram: https://www.instagram.com/localicieux/

Facebook: https://www.facebook.com/localicieux

Site web: https://www.localicieux.com