Les plantes des battures, de délicieuses méconnues

Publié dans Articles Bas-Saint-Laurent, par Les Saveurs du Bas-Saint-Laurent

Les plantes sauvages comestibles font peu à peu leur entrée dans nos assiettes. Qui, au Québec aujourd’hui, n’a pas entendu parler du thé du Labrador ou, plus proche du littoral maritime, de la salicorne?

Même si l’on n’insistera jamais assez sur la fragilité de ces ressources et la nécessité d’opérer une cueillette éthique afin d’en assurer la pérennité, les déguster à l’occasion constitue une expérience étonnante, à l’image du grand fleuve qui les baigne de ses eaux salées.

Et vous, connaissez-vous celles-ci ?

 

Épinards de mer ou arroche hastée / Famille du chou gras

Beaucoup plus délicats que nos traditionnels épinards, naturellement salés, riches en fer, vitamine C et calcium, ils se consomment crus ou cuits.

 

Caquillier de mer ou chou poivré des dunes / Famille de la moutarde

Se consomme uniquement crue. Au goût, rappelle le chou et le raifort.


Pois de mer ou gesse maritime / Famille du pois

Plante très riche en nutriments et en fibres, elle aurait facilité le rétablissement des colons atteints de scorbut arrivant en Nouvelle-France. Les jeunes pousses fraîches s’utilisent principalement en salade, tandis que les jeunes fèves e consomment un peu comme des pois mange-tout.


Pourpier des sables ou sabline / Famille de l’œillet

Puisque cette plante pousse sur les dunes, il faut s’assurer de bien la laver avant de la consommer afin d’enlever le sable. On la mange crue ou légèrement blanchie, car elle développe de l’amertume au contact de la chaleur. Au goût, rappelle le concombre ou le haricot vert.


Perce-pierre ou plantain maritime / Famille du plantain

Presqu’aussi salé que la salicorne, le plantain se consomme cru ou cuit. Au goût, rappelle le maïs pour certains, le champignon pour d’autres. Dans les pâtes, il fait merveille !


Sources

Claudie Gagné, Les Jardins de la Mer, recettes et propos salés
Plantes des battures du Kamouraska, tome 1
Imprimé à compte d’auteure, dépôt légal juin 2018
Site web / Page Facebook

Manger notre Saint-Laurent
Site web / Page Facebook

Émilie Bilodeau, La Presse, 28 août 2013

Crédit photo Les Jardins de la Mer